Des façades d’exception

Exceptionnelles, c’est le mot !

Par leur conception et les matériaux utilisés, les futures façades du nouveau conservatoire de Musique de Mulhouse, le sont à plus d’un titre !

Notre intervention sur des façades du projet

Ce sont près de 300 éléments de 5 à 7 mètres de hauteur, de largeur différentes, qui viendront orner la devanture de ce haut lieu de l’art et de la culture. Réalisés en résine de synthèse thermoformable sur une imposante structure métallique déportée, ces éléments ont demandé une précision chirurgicale dans leur conception, leur réalisation et lors de leur installation en milieu urbain.

Entre Tram, Bus, véhicules et piétons, certaines parties de la façade ont été posées la nuit, tant les contraintes du site étaient élevées !
La réception des travaux est imminente car les 1 400 élèves du conservatoire et leurs 73 professeurs doivent prendre leurs premiers cours dans ces nouveaux locaux en février prochain. Mais déjà cela a de l’allure !

Des façades design

Alain Oesch, l’un des deux architectes du projet et particulièrement fier de l’architecture des façades. Il explique dans l’Alsace.fr «  On a déroulé un ruban de lames brise-soleil qui lui donnent son identité ». À ceux qui voient dans cette alternance de lames blanches et noires les touches d’un piano, il répond « Je ne voudrais pas qu’on en parle comme ça, c’est plus complexe, c’est une sorte d’abstraction de façade », référant parler de rythme, de temps, « point commun entre la musique, la danse et le théâtre ».
Le résultat optique du jeu entre les rythmes et les changements de couleurs sur les façades est en effet très réussi : les lames noires et blanches sont visibles de manière frontale et laissant apparaître leur tranche orange et vertes lorsqu’on les voit de côté.
Ces façades prennent toute leur ampleur grâce à l’aménagement de deux grands parvis qui constituent les accès principaux.

Un projet qui fera référence

Chez Bové nous sommes très heureux d’avoir participé à ce projet hors norme qui nous donne l’occasion d’exprimer toute les prouesses techniques dont nous sommes capables.
Ce projet est un très bel exemple du développement des villes du Grand Est.

Dévoilé par le maire de Mulhouse en octobre dernier, le futur conservatoire s’appellera Huguette Dreyfus, en l’honneur de la claveciniste française, née à Mulhouse en 1928.

 

– Maître d’œuvre : TOA architecte
– Maître d’ouvrage CITIVIA
– Superficie : 7 075 m2 dont un auditorium de 322 places et un studio de danse de 200 m2
– Durée totale des travaux : 18 mois
– Ouverture en février 2018